MICHAEL JACKSON
NEWSLETTER
RÉSEAUX SOCIAUX
AKWAABA ! WELCOME !
DÉLÉGATION EN EUROPE
NOTRE MISSION
COORDONNÉES
SA MAJESTÉ NANAN AMON N'DOUFFOU V
BIOGRAPHIE DU LÉGAT DE SA MAJESTÉ
ORDRE DE L'ÉTOILE DE NOTRE-DAME DU SANWI
TERRITOIRE DU ROYAUME
PROJET CYBER CAFÉ KRINDJABO
MICROCRÉDIT SOLIDAIRE
TOURISME SOLIDAIRE
FESTIVAL ANNUEL «Semaine de la culture, de la tradition et de la solidarité dans le Sanwi»
MUSÉE ROYAL DE KRINDJABO
CONSTRUCTION PALAIS ROYAL
VISITE DU 4 AU 21 MARS 2008
PHOTOGRAPHIES
HYMNE
DIEU PROTÈGE LE ROI !
LIENS
NEWS & COMMUNIQUES
 

TOURISME SOLIDAIRE

 

PROJET TOURISME SOLIDAIRE DANS LA REGION DU SANWI
(Sud-Est de la Côte d'Ivoire)


Aoussi II (Johann Domas-Conzemius)
delegation.royaume.sanwi [arobase@] gmail.com
+32 471 72 41 00


 

1)    Quel type de tourisme souhaitons-nous développer ?

 

a-    Tourisme partage: donner des cours de français, d’informatique, soutien scolaire, formation en centre de formation professionnelle, alphabétisation, aide à un projet local communautaire ;

b-    Agro-tourisme : visites des plantations d’hévéas, de café, de cacao, de bananes, de palmiers à l’huile et d’ananas et dégustation;

c-    Tourisme communautaire : vivre chez l'habitant dans des villages traditionnels.

 

2)    Informations complémentaires :

 

Allier tourisme et développement : missions d’aide au développement.

Au minimum : 1 mois (3 semaines de missions + 1 semaine d’excursions).

Profils recherchés : étudiants, jeunes actifs, retraités.

 

Nous aimerions prendre modèle sur l’association « Double sens ».

Site : http://www.doublesens.fr/

Vidéo n°1 sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=fQa6m08dlNY&NR=1

Vidéo n°2 sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=uzo446pihvM&feature=related

 

3)    Objectifs :

 

-       Passer de bonnes vacances ;

-       Contribuer à la préservation de l'environnement et des cultures locales ;

-       Contribuer à l'amélioration de l'économie locale ;

-       Stimuler la curiosité du visiteur et le respect pour les endroits qu'il visite ;

-       Un outil efficace de valorisation économique pour des zones naturelles ou des sites culturels menacés ;

-       Un outil efficace pour développer les emplois locaux, sans détruire l'environnement ;

-       Un tourisme respectueux des hommes et de l'environnement ;

-       Un tourisme qui contribue à améliorer les conditions de vie des populations locales ;

-       Impliquer les communautés locales.

 

Ce projet se veut un outil de lutte contre la pauvreté et de réappropriation culturelle.

 

 
Pourquoi le Sanwi ?

 

Le Royaume Sanwi occupe la pointe Sud-Est de la côte d’Ivoire et couvre une superficie de 6500 km² dont 500 Km² sont occupés par des lagunes (Lagunes EHY, ABY, TENDO) sans compter le lac artificiel de 17000 ha créé par les deux barrages hydroélectriques du village d’Ayamé.

 

Cette région est bordée :

-         au Sud par l’Océan Atlantique ;

-         au Nord par le département d’Abidjan ;

-         au Nord-Ouest  par le département d’Abengourou ;

-         à l’Est et au Nord-Est par la république du Ghana.

 

Le Royaume Sanwi se présente comme un ensemble de collines et de vallées qui se subdivise en trois zones spécifiques :

1)  une zone côtière, sablonneuse et faite de mangroves : elle couvre les cantons d’Adjouan, le Sud du canton Affema, le pays Eotilé et Appolonien ;

2)
une zone lagunaire comprenant les lagunes Aby, Tendo et Ehy.
Ce complexe lagunaire séparé de la mer par une étroite bande de sable est particulièrement propice à la pêche et au développement du tourisme ;

3) une zone forestière s’entendant d’Est en Ouest et au Nord.
Entre le pays de Dandji-Bia, caractérisé par une succession serrée de collines et de crêtes non rocheuses, se présente la forêt primaire du pays de Siman que dominent les hautes collines Andima.

 

Le Royaume Sanwi enregistre une des pluviométries les plus fortes de la Côte d’Ivoire avec des précipitations annuelles supérieures à 1600 mm.

 

Cette donnée géographique a grandement favorisé le développement exceptionnel des cultures industrielles (Hévéa, café, cacao, banane, palmier à l’huile, ananas, etc…) et vivrier (riz, taro, banane, plantain, manioc, etc. …)

 

A la bonne pluviométrie et au complexe lagunaire de la région, il faut ajouter un important réseau hydrographique constitué par une multitude de rivières permanentes qui dépendent et / ou alimentent deux fleuves principaux : la Tanoé qui sert en partie Sud-Est de frontière naturelle avec le Ghana, et la Bia (300 km de long dont la moitié dans la région d’Aboisso) qui traverse toute la région du Nord au Sud.

Du point de vue démographique, on dénombre une dominance des Agni, population autochtone, mais aussi une forte population étrangère composée  essentiellement de Ghanéens, Burkinabés, Maliens, Guinéens, etc.…

 

Du point de vue économique, ce sont les activités agro-industrielles qui l’emportent de loin, en effet, est connue pour sa production d’huile de palme (environ 20% de la production nationale). Enfin, sur le plan alimentaire, la région se présente comme un des plus importants centres d’approvisionnement des différents marchés d’Abidjan.

 

 

 Les peuples du Sanwi :

 

Les Agni-Sanwi font partie du grand groupe ethnique Akan de la Côte d’Ivoire.

Originellement, le Sanwi était constitué des Blafê, des Adouvlê et des Ehotilé.

 

Les Agni Blafê sont installés essentiellement dans le département d’Aboisso.

On les trouve dans les zones d’Assouba, d’Adjouan, d’Ayamé, de Kouakro, de Krindjabo (capitale du royaume) et d’Assinie, qui ont tous statut de cantons.

De par sa position géographique, Assinie est dans le département d’Adiaké, mais il appartient de plein exercice au royaume du Sanwi.

 

Les Adouvlê, eux, habitent la sous- préfecture de Tiapoum, dans le département d’Adiaké, limité par la lagune Aby.

 

Quant aux Ehotilé, ils sont dans les villages tels que Akounougbé, Etuéboué, Assomlan…, dans le département d’Adiaké aussi.

 

            Quelques informations et lieux d’intérêt :

 

-       Le village de Krinjabo fut et reste la capitale du Roi du Sanwi.

-       A Assinie-Mafia, sur le bord de la lagune, se trouve « la ferme aux crocodiles ».

 

-       Non loin d’Assinie à Assouindé se trouve le village aux palétuviers :

 

Le visiteur peut y pêcher, chasser ou observer des soles, des barracudas, des bonites, coryphènes, des wahoo, des yellows fins, des cachalots, des capitaines, des marlins, etc…

De quoi éviter tout ennui aux amateurs de la pêche dans ce paradis des poissons.

 

-       Assinie : Le Paradis terrestre du sud-est ivoirien, réputée pour ses fameux cocotiers ombrageant une magnifique étendue de sable blanc :

 

Située à une heure d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Assinie est une station balnéaire très bien équipée, aux multiples installations touristiques.

Assinie est aussi réputée pour ses fameux cocotiers ombrageant une magnifique étendue de sable blanc, mais également pour la bonne ambiance de son village de pêcheurs.
Assinie campe sur la frontière de la Côte d’Ivoire avec le Ghana voisin. Assinie se situe à la pointe d'une grande langue de sable qui part d'Abidjan en passant par Grand-Bassam.

D'Assinie à Mafia, ce sont 20 km de plages avec du sable fin et propre à perte de vue. Depuis une fosse au large d'Abidjan, les fonds remontent en pente de plus en plus douce en allant vers Assinie.
Avec son sable blanc, fin et doux au toucher, ses cocotiers qui se laissent amoureusement bercer par le vent… Assinie a tout d'un paradis sur terre.

Chaque fin de semaine, les touristes occidentaux et autres excursionnistes ivoiriens d’une certaine classe n’hésitent par à rallier les 80 km depuis Abidjan pour se prélasser et découvrir ses merveilles.

 

-       En novembre et décembre se déroule la fête des ignames :

 

La fête des ignames qui marque l'entrée dans la nouvelle année chez les Agni-Sanwi est célébrée dans le canton Affema après celle de Krinjabo, la capitale du royaume Sanwi

La célébration a lieu après une "semaine sainte" dite "Bê goua monson sô" (invoquons les esprits en langue locale) au cours de laquelle tous les travaux champêtres sont interdits. La nuit qui ouvre cette fête, aucun bruit ne doit être entendu dans le village, aucune âme vive ne doit se retrouver dehors.

Seuls les initiés, les chefs de famille, les porte-canne, les notables et le "Tounfo hinnin" (premier ministre qui fait office de vice-roi) parcourent le village pour accomplir un rite sacré.

Moment d'intense communion avec les esprits des ancêtres qui veillent sur le canton et le royaume, la fête des ignames commence par l'adoration de la chaise royale, symbole de la souveraineté du peuple Sanwi.

Cette adoration se fait tôt le matin suivie de celle des sept chaises appartenant aux sept grandes familles qui composent chaque village Agni Sanwi.
Après les libations dans la cour royale, les Agni-Sanwi vêtus de leurs plus beaux habits, de bazin ou de percal blanc, accompagnent leur roi au marigot pour un bain rituel de purification. Les "Komian" (prêtresses, exorciseuses du mal), toutes de blanc vêtues et badigeonnées de kaolin, font des libations et purifient le village.
Dans ses habits d'apparât, le roi est porté en triomphe et ramené au village. Alors, chacun, à son niveau, peut faire des offrandes (moutons, boeuf, poulet...) à ses fétiches et consommer l'igname. Les femmes préparent le "Nvoufou" (foutou de banane plantain ou d'igname avec de l"huile de palme) qui est d'abord servi aux esprits et aux fétiches avant les humains.
Les ripailles rivalisent avec les nombreuses danses de réjouissance auxquelles se livre la population à l'occasion de la nouvelle année dans la tradition Agni Sanwi.

 


43992 visiteurs (84498 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=